Procrastination du sommeil : faites de votre matelas votre allié !

Accueil » Procrastination du sommeil : faites de votre matelas votre allié !

procrastination du sommeil

« C’est décidé : ce soir, je me couche tôt ! » Cette phrase, vous la prononcez tous les matins au réveil, quand vous donneriez n’importe quoi pour rester dix minutes de plus sous la couette. Mais chaque soir, ça recommence : vous êtes incapable d’aller au dodo à l’heure dite. Smartphone, télé, ordinateur… tout est bon pour repousser le moment de rejoindre Morphée. Avec des conséquences à long terme sur la qualité de votre sommeil et sur votre santé. Cet étrange mal, c’est ce qu’on appelle la procrastination du sommeil. Et vous pouvez le combattre en faisant de votre matelas un allié de poids !

Qu’est-ce que la procrastination du sommeil ?

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure », écrivait Proust. Certes, mais il n’avait pas les derniers épisodes de La Casa de Papel à enchaîner, ni un dernier tweet à envoyer, avant d’éteindre sa bougie.

Or, avec l’essor de l’infodivertissement, ce mal étrange qu’est la procrastination du sommeil touche de plus en plus de personnes. Trois adultes sur cinq seraient concernés, et jusqu’à un adolescent sur deux.

Procrastiner, c’est le fait de repousser à plus tard ce qu’on devrait faire tout de suite. C’est exactement la même chose pour le dodo : impossible d’aller se coucher à l’heure prévue, alors que le corps crie fatigue et/ou que le rythme de sommeil l’impose, sans qu’aucun facteur externe n’entre en ligne de compte.

En somme, vous n’êtes pas obligé de regarder un autre épisode, de continuer à naviguer sur la Toile ou de jouer une demi-heure de plus ; mais vous ne pouvez pas vous en empêcher.

En général, ce comportement n’a pas de lien avec une quelconque peur de dormir. Néanmoins, dans certains cas, la procrastination du sommeil peut être motivée par une crainte, même inconsciente, de mal dormir ou de ne pas se sentir reposé au réveil.

On verra plus bas que la qualité du matelas joue un rôle déterminant dans la lutte contre cette vilaine habitude.

Quelle que soit l’origine du problème, les conséquences de la procrastination du sommeil ne sont pas négligeables :

  • décalage de l’horloge biologique, l’heure du coucher étant sans cesse reportée tandis que celle du lever reste identique (parce qu’il faut bien aller à l’école ou au travail) ;
  • installation progressive d’une dette de sommeil ;
  • et répercussions sur la qualité de vie puis, potentiellement, sur la santé.

Comment éviter de procrastiner (et aller au lit à l’heure prévue) grâce à son matelas ?

Rassurez-vous : il est possible de remédier à la procrastination du sommeil.

Avant toute chose, il faut identifier l’existence du problème en vous posant les bonnes questions :

  • Allez-vous au dodo plus tard que vous en aviez l’intention ?
  • Faites-vous autre chose au lieu d’aller dormir, au risque d’être fatigué le lendemain ?

Si vous répondez « oui », c’est que vous êtes concerné.

À partir de là, la première chose à faire, c’est de vous interroger sur votre matelas. Oui : votre literie peut être en cause. Pour peu qu’elle soit de mauvaise qualité, qu’elle vous donne des allergies à cause des acariens attirés par l’humidité, ou qu’elle ait dépassé depuis longtemps sa date de mise au rebut (pour rappel, la longévité moyenne d’un matelas est de dix ans), vous pouvez mal dormir sans vous en rendre compte et avoir inconsciemment peur de retourner au lit.

En somme, un bon matelas vous aide à modifier votre rythme de sommeil et, ce faisant, à lutter contre la procrastination du sommeil, en vous redonnant goût au rituel du coucher – ce moment merveilleux où l’on retrouve une literie confortable, adaptée à sa morphologie.

Si c’est la fraîcheur des draps qui vous fait préférer le canapé (et le plaid en laine d’alpaga dont vous ne vous séparez jamais), vous pouvez aussi opter pour un surmatelas chauffant comme ceux que vous propose Le Matelas 365 (version classique ou « Cocoon »).

Votre matelas peut ainsi devenir un allié de poids dans la lutte contre la procrastination du sommeil. Et vous pourrez dire, tout comme Proust autrefois, que vous vous êtes (enfin) couché de bonne heure.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.