Pourquoi changer de sommier ?

Accueil » Pourquoi changer de sommier ?

Le Matelas 365

Même s’il est peu visible, le sommier joue un rôle important dans la qualité du sommeil. On sait que, usé, il influe négativement sur le sommeil et sur la récupération. Dans cet article, vous comprendrez pourquoi et quand il faut le changer, pour à la fois garantir une qualité optimale de sommeil et pour respecter son corps.  Nous verrons ensuite quelles sont les spécificités des différents types de sommier pour vous aider dans votre choix final.

 

A quelle occasion changer de sommier ?

Savoir quand remplacer son sommier n’est pas chose facile. C’est pour cela que nous avons compilé les raisons qui indiquent quand le changer, et comment repérer les signes d’usure d’un sommier.

 

Les raisons du changement

Même si cela ne se voit pas au premier coup d’œil, au fur et à mesure du temps, un sommier s’use et perd sa capacité d’amortissement. On peut penser que pour mieux dormir, il suffit juste de changer de matelas, tout en conservant son ancien sommier « qui est comme neuf depuis que nous l’avons acheté il y a 15 ans ». Mais, positionner un matelas neuf sur un sommier dégradé, c’est comme changer les freins d’une voiture sans changer les disques usés. Cela ne garantira pas une parfaite satisfaction de confort. En effet, le sommier participe à part entière à la bonne tenue et au confort d’un matelas. Il amortit 30 % des efforts liés aux mouvements et au poids de la personne (les 70 % restants étant amortis par le matelas). Ainsi le matelas s’usera beaucoup plus rapidement sur un vieux sommier que sur un sommier neuf. Et ce, parce que le sommier a pour fonction d’augmenter la durée de vie du matelas.
Enfin, sachez que le sommier permet aussi la bonne aération du matelas : il favorise l’évacuation de l’humidité et diminue les risques d’allergie liés aux acariens et moisissures.
Il est donc important de le changer lorsqu’il est vieillissant.

 

Les signes d’usure d’un sommier

Un sommier usé se repère grâce à un signe déterminant : la perte de souplesse.
Pour vérifier si le sommier présente une souplesse uniforme, il faut, dans un premier temps, exercer une pression sur les parties les plus soumises à contribution (celles situées au niveau des épaules et au niveau des fesses). Puis, dans un second temps, appuyer sur une zone peu sollicitée, comme celle supportant les pieds par exemple. Cela permet de voir s’il y a une différence de pression avec les zones précédemment vérifiées. S’il y a une différence significative de pression, c’est que le moment d’acquérir un bon sommier est venu.

 

Description d’un bon sommier

Pour bien choisir son sommier, il faut connaître les caractéristiques clés de ce dernier et comment l’associer avec le matelas adéquat. Sur le marché, les principaux types de sommiers fixes sont à lattes et à ressorts. Ils sont présentés sous deux types de finitions : tapissiers ou soutien -lattes ou ressorts- apparent.

Le sommier à lattes, le plus répandu dans les rayons, peut-être à lattes dites « actives », il sera alors plus souple, ou à lattes dites « passives », pour plus de fermeté.
D’une façon générale, le sommier à lattes a une durée de vie assez longue et permet d’obtenir un bon soutien. L’avantage c’est qu’il convient à tous les matelas (à l’exception notable des matelas à ressorts de basse qualité) dans la mesure où l’espace entre les lattes n’est pas supérieur à une dizaine de cm. Un bon sommier à lattes est ferme mais sachez les meilleurs sommiers proposent des lattes plus souples et plus larges (« lattes morphologiques ») pour les zones nécessitant le plus d’accueil du corps (zones lombaires) et des lattes plus petites classiques pour le reste du sommier. A prendre en compte dans votre choix de sommier !

Le sommier à ressorts, lui, n’est compatible qu’avec les matelas à ressorts (sinon, le matelas s’usera très vite). Ce type de sommier a une durée de vie un peu moins longue qu’un sommier à lattes et apporte un soutien plus souple. Il peut être utilisé pour augmenter le confort de couchage. La caractéristique clé d’un bon sommier à ressorts est la souplesse.

 

Les 2 types de finitions pour un sommier

Le sommier tapissier est un sommier à lattes ou à ressorts, mais qui voit ses lattes ou ses ressorts recouverts généralement d’une fine nappe de mousse et de tissu. Cette nappe de tissu augmente le confort et atténue les effets de l’usure. Attention, pour garantir une parfaite circulation de l’air, veillez à ce que votre sommier soit habillé avec un tissu dit « 3D » qui laisse, de part sa conception, parfaitement circuler l’air. Dans le cas contraire, avec un tissu lambda, l’aération ne sera pas optimale et pourra favoriser une usure accélérée de la literie.

Le sommier à lattes apparentes, comme son nom l’indique, ne dispose pas d’une finition mousse sur le dessus. Le matelas est posé à même les lattes. L’avantage est que l’aération du matelas n’est pas obstruée par un tissu recouvrant les lattes. Pour les matelas double face, cela implique néanmoins qu’une des faces de couchages est plus facilement en contact avec la poussière qui peut être présente sous le lit. Il s’agira alors de penser à bien assainir et aérer la face de couchage lorsque vous retournerez votre matelas.
Enfin, en plus des sommiers fixes, il y a la catégorie des sommiers de relaxation. Ils sont équipés de parties mobiles permettant l’élévation de la tête et des pieds. Ils peuvent être conçus de telle manière que, même sur un lit deux places, chaque personne a son propre sommier. Le matelas en latex y sera généralement associé, épousant ainsi les mouvements du sommier. Là encore, la fermeté du sommier en fera votre principal allié.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.