Tout ce que vous avez toujours voulu savoir à propos des matelas sans jamais oser le demander !

Accueil » Blog » Tout ce que vous avez toujours voulu savoir à propos des matelas sans jamais oser le demander !

Question Matelas

D’où vient le matelas ? Pourquoi est-ce important de bien le choisir ? Quels sont les types de matelas existants ? Comment l’entretenir ? Ce sont quelques-unes des 11 questions qui vous permettront de tout savoir au sujet de ce précieux compagnon de vos nuits, le matelas.

Bien dormir, c’est bon pour la santé autant que pour le bien-être. Pour passer des nuits sereines et récupératrices, c’est sur votre matelas qu’il faut vous reposer – dans tous les sens du terme. Mais que savez-vous exactement au sujet de cette pièce de literie si importante pour votre vie nocturne ? Voici, en 11 questions, tout ce que vous avez toujours voulu savoir à propos des matelas sans jamais oser le demander !

D’où viens-tu, ami matelas ?

Le terme lui-même provient d’un verbe arabe, « matrah », qui se rapporte à l’action de jeter un coussin au sol – une habitude que l’on attribue aux croisés européens. Il s’est ensuite francisé en « materas », puis en « matelas ». L’objet, quant à lui, est plus ancien. Si l’on excepte les Perses qui dormaient déjà sur des peaux de chèvre remplies d’eau au IVe siècle avant notre ère, c’est à l’époque romaine que la couche telle qu’on la connaît se démocratise, composée de sacs de coton bourrés de plumes, de paille ou de crins. Ce n’est qu’au Moyen Âge que la literie connaît un bond en avant avec l’invention des lattes.

Un bon choix de matelas, pourquoi est-ce essentiel ?

En matière de matelas, la qualité est généralement synonyme de confort et de nuits reposantes. Personne ne se piquerait de dire le contraire. Pour autant, on oublierait presque de considérer le problème à l’envers : un matelas de mauvaise qualité ou trop ancien peut avoir des conséquences sérieuses sur votre santé. Et le pire, c’est que vous risquez fort de ne pas vous en rendre compte : quand on se lève avec des courbatures ou des maux de tête, on n’accuse sa literie qu’en dernier ressort. Pourtant, des troubles du sommeil et des douleurs de dos doivent immédiatement conduire à montrer du doigt le vilain matelas.

Quels sont les types de matelas ?

Le terme « matelas » recouvre en réalité une pluralité de pièces de literie. Au-delà du matelas « classique », prévu pour être installé sur un lit normal (avec un sommier), on distinguera donc : le matelas de relaxation, dédié aux sommiers articulés. Le matelas conçu pour orner un canapé-lit (clic-clac ou BZ), forcément moins épais et moins confortable que son équivalent classique. Le matelas futon, couchage traditionnel japonais de faible épaisseur, en coton, que l’on pose au sol. Ou encore le matelas pour enfant, auquel il faut prêter une attention toute particulière afin qu’il respecte le corps d’un dormeur en pleine croissance et qui a besoin d’un sommeil réparateur, plus encore que l’adulte.

Faut-il choisir son sommier en accord avec son matelas ?

Un lit n’est pas qu’un matelas : c’est aussi le sommier qui le soutient. On a tendance à minimiser l’importance de ce dernier, et à tout miser sur la qualité du matelas lui-même. Or, un matelas haut de gamme posé sur un sommier inadapté risque de perdre une bonne part de son efficacité ! C’est notamment le sommier qui garantit une meilleure ventilation. Choisissez toujours ces deux parties conjointement : sommier à lattes dans la plupart des cas, ou à ressorts pour un matelas du même type. Aussi, sachez qu’il est plus prudent d’opter pour la même marque dans les deux cas.

Et quels sont types de suspensions ?

La suspension désigne ce qui se trouve à l’intérieur du matelas et permet de soutenir le corps du dormeur. Les matelas les plus courants sont à ressorts, en mousse ou en latex, mais on en trouve également en laine et à eau, ou bien gonflables. On considère généralement que les matelas à ressorts ensachés (les ressorts classiques ne se font plus) constituent le meilleur choix : ce sont d’ailleurs les plus utilisés dans les hôtels de luxe. Toutefois, il n’y a pas de règle absolue en matière de matelas. Le top du top, c’est d’abord le matelas qui correspond le mieux à votre morphologie et à vos besoins !

Quel confort choisir ?

Préférez-vous la souplesse ou la fermeté ? C’est une affaire de goût, mais également de santé. En l’occurrence, un matelas trop rigide n’est pas du tout conseillé pour les personnes qui souffrent de mal de dos ou de douleurs inflammatoires. Au contraire, un corps fragile a besoin de moelleux. Mais pas trop : il faut que les points de pression majeurs (épaules et fessiers, surtout) soient bien tenus. Prêtez une attention particulière à l’accueil (la première sensation éprouvée quand on s’allonge sur le matelas) : il peut être moelleux ou tonique.

Quels sont les dimensions idéales ?

On accorde généralement les dimensions de son matelas à la taille de sa pièce, alors qu’il faudrait avant tout prendre en compte son confort personnel. Évidemment, il semble difficile de faire entrer un matelas King Size dans un studio de 9 m2. Pourtant, sauf cas particulier, il est bon de privilégier des tailles plus importantes : en longueur, pour éviter que les pieds soient suspendus au-dessus du sol. Et en largeur, pour avoir suffisamment de place à deux (surtout si l’autre a tendance à gigoter pendant la nuit).

Quelles technologies s’appliquent au matelas ?

Le monde de la literie propose de plus en plus de technologies innovantes censées favoriser un dodo de qualité. La mousse à mémoire de forme, par exemple, épouse les contours du corps avec précision et donne la sensation de s’enfoncer à l’intérieur – ce qui peut occasionner des situations problématiques lorsque le dormeur peine à s’en extirper. Le matelas chauffant, lui, fait exactement ce qu’il laisse entendre : il permet de contrer les fraîcheurs nocturnes et de garder les petons au chaud. Dans sa version programmable, il offre aussi de conserver une température égale à tout instant.

L’indépendance de couchage, c’est quoi ?

L’indépendance de couchage est une notion essentielle pour ceux qui ont l’habitude de dormir à deux. Sachant qu’un dormeur se retourne en moyenne une quarantaine fois pendant la nuit, il est important de préserver une bonne indépendance, c’est-à-dire de ne pas sentir les mouvements de son partenaire de couchage. Cette indépendance est assurée par la qualité de la suspension (les ressorts ensachés étant le top du top) et par les dimensions du matelas.

Faut-il entretenir son matelas ?

Par définition, un matelas s’use avec le temps et en fonction des conditions d’utilisation. Pour toutes ces raisons, il est important de l’entretenir et de le nettoyer avec régularité, notamment : en aérant suffisamment la chambre (surtout si elle est chaude et humide, deux terreaux sur lesquels profilèrent les acariens et les bactéries), en limitant la température nocturne de la pièce, en évitant de mouiller le matelas, et en le retournant à intervalles réguliers. Ou bien en choisissant un matelas innovant garantissant une excellente hygiène naturelle.

Quelle est la durée de vie d’un matelas ?

La durée de vie moyenne d’un matelas est de dix ans, soit environ 30 000 heures de sommeil. Cela, à condition de choisir de la bonne qualité. À l’issue de cette décennie, et parfois bien avant, des signes avant-coureurs doivent attirer votre attention. Par exemple, si votre matelas perd en fermeté, s’il garde l’empreinte de votre corps au réveil ou si vous vous levez avec des courbatures, c’est qu’il est temps de songer à le changer. Et n’oubliez pas de remplacer le sommier par la même occasion.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.