Les 5 critères pour bien choisir son matelas !

Accueil » Blog » Les 5 critères pour bien choisir son matelas !

Le Matelas 365

Chaque matin, vous vous réveillez avec plus de courbatures qu’après un marathon ? Vous avez décidé de troquer votre vieux matelas pour un modèle plus confortable ? Une fois votre décision prise, quelles que soient les raisons qui la motivent, vous devez vous poser une question cruciale : comment choisir le nouveau matelas qui accueillera chaque soir votre corps fatigué ? Un conseil : n’écoutez pas les arguments de votre spécialiste literie et ne vous laissez pas embobiner par les soi-disant « innovations miracles ». Ne faites confiance qu’à ces 5 critères de choix !

1. La suspension de votre matelas : ressorts, latex ou mousse ?

S’il ne fallait retenir qu’un seul critère de choix, ce serait celui-là : une bonne literie, c’est avant tout une bonne suspension. Et la suspension peut être de trois types : les ressorts (le plus efficace), le très tonique latex (le plus élastique) et la mousse (le plus « entrée de gamme »).

Les ressorts. Le matelas à ressorts est parmi les plus appréciés, à condition d’opter pour un modèle récent qui amortit aussi bien que la mousse (rassurez-vous : les bons vieux ressorts coniques des matelas de nos arrières grand-mères ne sont presque plus fabriqués). Pour un confort optimal, préférez les ressorts ensachés, le top du top, qui préservent pleinement l’indépendance du couchage (le fait de ne pas sentir les mouvements du conjoint quand il se retourne durant la nuit).

Le latex. Très élastique, le latex peut survivre à tous les dormeurs grâce à sa capacité à s’adapter naturellement à votre morphologie, sans altérations. Ses alvéoles permettent une meilleure aération, l’idéal si vous avez une tendance à la transpiration nocturne. Choisissez une densité élevée (jusqu’à 85 kg/m3) pour une plus grande fermeté. Sa durée de vie peut aller jusqu’à 10 ans.

La mousse. Souvent considéré comme de l’entrée de gamme, le matelas en mousse a pourtant des arguments à faire valoir. Si le polyuréthane est généralement préféré pour un couchage d’appoint (le lit que vous installez dans la chambre d’amis, mettons), la version à haute résilience offre une meilleure densité que la mousse polyuréthane de base. Le seul problème, c’est que la longévité de ce type de matelas est handicapée par sa sensibilité à l’humidité.

2. Le confort du matelas : plutôt souple ou plutôt ferme ?

Que vous soyez plutôt ressorts, mousse ou latex, la question de la fermeté se pose de la même façon. La suspension, considérée comme « l’âme » du matelas, assure également le niveau de soutien du corps. C’est celui-ci que vous devez prendre en compte pour évaluer la fermeté.
Sauf que ce n’est pas si simple. Car la fermeté reste une notion éminemment subjective, et qu’elle dépend en grande partie de la morphologie du dormeur. Si vous êtes plutôt gazelle (moins de 50 kg), vous vous orienterez vers plus de souplesse. Si vous accusez un poids plus conséquent, disons au-delà de 80/90 kg, plus de fermeté ne pourra que vous faire du bien. Entre les deux, un équilibre peut être trouvé (pour un confort optimal à deux, par exemple). Sauf si des problèmes de dos concernent l’un ou l’autre des dormeurs, auquel cas un matelas plus ferme est recommandé.

3. Les innovations : mémoire de forme et matelas chauffant

Le monde du matelas est plein d’innovations qui titillent le désir des gros dormeurs. Mais qu’en est-il exactement ? Un matelas doté d’une technologie de pointe est-il nécessairement de meilleure qualité ? Faisons le point avec deux exemples : la mémoire de forme et le matelas chauffant.

Le matelas à mémoire de forme est fréquemment considéré comme la Rolls Royce de la literie, le Graal du dormeur. On dit que Morphée lui-même aurait roupillé sur un matelas épousant son vaste corps. Pourtant, les retours des usagers sont aussi contrastés que pour un film de Dany Boon. Les uns apprécient l’aspect enveloppant du matelas. Les autres rouspètent parce qu’une fois installés, ils n’arrivent plus à se retourner. Bref, les bienfaits de cette technologie (inventée pour les voyages spatiaux) sont particulièrement subjectifs. Dans la mesure où la mémoire de forme laissera un souvenir mémorable à votre compte en banque, mieux vaut donc y réfléchir à deux fois.

Notez que les matelas à mémoire de forme sont couplés avec des ressorts ou de la mousse. Aucun matelas n’est 100 % mémoriel.

Le matelas chauffant est une technologie de plus en plus prisée. Elle existe sous deux formes : le matelas entièrement chauffant et le surmatelas que l’on pose sur une literie existante. C’est la première de ces formes qui s’avère efficace, puisqu’il est généralement possible de moduler la température grâce à un thermostat, pour une nuit parfaitement confortable – et des pieds plus jamais froids. Les modèles les plus récents permettent de programmer le chauffage du matelas à distance, depuis un smartphone.

4. Les dimensions du matelas

Ici, aucune technologie n’entre en ligne de compte. Les dimensions sont fonction de vos besoins, c’est-à-dire de la taille du plus grand des dormeurs. Les dimensions standards sont :

  • 90 cm de large par 190 cm de long (enfant)
  • 140 cm par 190 cm (adulte)
  • 160 cm par 200 cm (grande taille)

Au-delà de ces tailles standards, certains fabricants proposent des dimensions intermédiaires ou conçoivent des literies sur-mesure.

Pour choisir la bonne longueur de matelas, il existe une astuce imparable : ajoutez 20 cm à votre taille, et le jour est joué ! Vous aurez ainsi l’assurance de ne pas sentir vos pieds dépasser pendant la nuit.

5. Le prix de la literie

Dernier critère, et non des moindres : le prix du matelas. Celui-ci dépend fortement des quatre autres critères. Un matelas à ressorts ensachés, avec un brin de mémoire de forme, un soutien bien ferme et des dimensions qui conviennent à un roi babylonien sera forcément plus coûteux qu’une literie en mousse de seconde zone pour les enfants.

Cela dit, un matelas très coûteux ne sera pas nécessairement plus confortable qu’une literie bon marché. La différence tient principalement à la durée de vie, bien plus brève dans le cas d’un matelas peu cher – ce qui contraint à le changer plus souvent, et à dépenser plus au final. Par ailleurs, le confort d’un matelas reste une notion très subjective : deux dormeurs à la morphologie différente n’éliront pas le même produit, quel que soit son prix.

Le mieux, c’est encore de vous fier à vos propres sensations. Et de profiter de la possibilité offerte par le matelas 365 de tester votre literie pendant cent nuits, afin d’être certain de faire le bon choix !

Une réponse dans “Les 5 critères pour bien choisir son matelas !

  1. Pingback : 4 façons de reconnaître un matelas de qualité au premier coup d’œil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.