La punaise de lit : un fléau domestique mal connu aux conséquences sérieuses sur la santé

Accueil » La punaise de lit : un fléau domestique mal connu aux conséquences sérieuses sur la santé

punaise de lit

Quelques punaises qui s’installent dans votre chambre à coucher, et c’est le commencement d’un long calvaire. Ces insectes de lit peuvent en effet transformer votre quotidien en Enfer, avec des conséquences sérieuses sur votre santé et votre qualité de vie. Il est donc crucial d’en apprendre un maximum au sujet de la punaise de lit : d’où vient-elle ? Comment la reconnaître ? Et, surtout : comment lutter face à une invasion de punaises de lit, et ainsi retrouver des nuits sereines ?

Les punaises de lit : un fléau mal connu

Parmi tous les « insectes de lit », nom générique donné à ces petites bêtes qui s’invitent sous nos couettes (tiques, puces, mites…), les punaises sont certainement les plus problématiques. Entre 2019 et 2020, le nombre d’interventions de professionnels dans les foyers français infestés par les punaises de lit a bondi de +76 %, selon la Chambre syndicale des métiers de la dératisation, désinsectisation et désinfection.

Les punaises de lit ne sont pas nées de la dernière pluie : elles suçotaient déjà le sang de nos ancêtres grecs et romains dans l’Antiquité. Éradiquées après-guerre grâce à l’amélioration des conditions d’hygiène et des insecticides, ces insectes de lit ont malheureusement fait un come-back tonitruant au début des années 2000.

En cause ? Des déplacements internationaux en plein essor (la punaise de lit adore voyager, en train comme en avion), une résistance accrue aux insecticides classiques (la punaise de lit sait s’adapter), et un manque cruel d’information au sujet de ces invités peu délicats (la punaise de lit fait honte : on craint de déclarer une infestation et on la laisse s’installer pour de bon).

Résultat : les punaises de lit ont élu domicile un peu partout, chez les particuliers comme dans les établissements hôteliers et les hôpitaux. Avec des conséquences sérieuses sur la santé : ces insectes de lit seraient la cause de plus de 70 000 consultations médicales chaque année, essentiellement pour des lésions cutanées, mais aussi pour des insomnies et une dégradation de l’état psychologique des victimes (chiffres Inserm). La punaise de lit est désormais si répandue que le gouvernement a mis au point en 2020 un plan de prévention et de lutte contre ce fléau.

Qui es-tu, punaise de lit ?

« Connais ton ennemi », disait Sun Tzu. En l’occurrence, l’ennemi, c’est la punaise de lit, ou Cimex Lectularius de son charmant petit nom latin, insecte parasite appartenant à la famille des Cimicidae. Mesurant de 4 à 7 mm, de forme ovale et aplatie, ayant la couleur d’un pépin de pomme quand elle a bien bu (votre sang !), dénuée d’ailes et donc incapable de voler, la punaise n’a l’air de rien.

Pourtant, sa petite taille, son aptitude à migrer d’un endroit à l’autre (en se glissant dans les vêtements et les bagages), sa capacité à se cacher dans les recoins, sa vitesse de déplacement sur les murs et les sols, sa sournoiserie (elle attend patiemment la nuit pour venir nous boulotter, puis roupille paisiblement pendant plusieurs jours), et surtout son esprit grégaire, en font en réalité un redoutable adversaire. Ce serait une erreur que de sous-estimer la punaise de lit !

Comment reconnaître une invasion de punaises de lit ?

Une fois installées chez vous, les punaises de lit, tout comme les puces de lit, les tiques de lit ou encore les mites de lit, se font une spécialité d’être difficiles à déloger. Il est donc préférable de les repérer au plus tôt afin d’agir sans attendre. Il y a deux moyens de s’apercevoir d’une invasion : en identifiant les punaises à l’œil nu et en constatant leurs effets directs.

Repérer les punaises à l’œil nu

Une punaise de lit est visible à l’œil nu, au besoin à l’aide d’une torche. Ovale, aplatie, sa couleur oscille entre le vert et le marron quand elle a le ventre vide, et devient brun-rouge quand elle est bien nourrie. Sa larve s’apparente à un pépin translucide, marron clair, d’une taille comprise entre 1 et 2 mm. Quant à son œuf, on le confondrait avec un grain de riz tirant sur le jaune, de la grosseur d’une tête d’épingle.

La chasse à la punaise de lit peut néanmoins s’avérer complexe. Si on sait qu’elle se cache volontiers au niveau de la tête du lit et du pourtour du matelas (d’où son nom d’usage), il n’est pas rare de la retrouver dans les canapés et les sièges rembourrés, sur les moquettes et les tapis, dans les ventilations et les prises de courant, et même dans les appareils électroniques.

Pour peu que vous ayez sorti l’insecticide pour lui faire quitter la chambre à coucher, elle s’est sans doute réfugiée dans une autre pièce pour poursuivre tranquillement ses méfaits. Et quand bien même vous réussiriez à vous débarrasser des punaises de lit, il faudrait vous assurer d’avoir bien supprimé leurs œufs !

Constater les effets de la punaise de lit

Les punaises de lit peuvent vivre un bon moment dans les parages sans que vous les repériez, mais vous ne pourrez pas ignorer longtemps leurs conséquences concrètes.

Notamment les démangeaisons nocturnes et les traces de piqûres sur la peau – si celles-ci sont alignées, vous pouvez accuser cet insecte de lit sans vous tromper. Des effets à long terme sur la qualité de votre sommeil (insomnies et autres troubles nocturnes), en l’absence d’autres explications, doivent aussi vous faire penser à une invasion.

Autre possibilité : repérer les déjections de la punaise de lit (de petits points noirs sur la structure du lit ou sur un mur) ou les traces de sang laissées par celles que vous avez écrasées involontairement durant la nuit.

Comment se débarrasser de ces insectes de lit ?

Pour se débarrasser de ces intrus, la bonne vieille technique de l’aspirateur et du nettoie-vapeur, passés sur la structure et les éléments du lit, a tendance à manquer d’efficacité, alors qu’elle fonctionne bien avec la puce de lit, la tique de lit et la mite de lit. En cause : l’impossibilité d’attraper toute la colonie, mais aussi les conséquences à moyen terme de l’humidité injectée dans le matelas par le nettoie-vapeur – en particulier l’invasion de bactéries et de microbes qui s’ensuit. Pour toutes ces raisons, il faut en passer par l’acquisition du dispositif “barrage aux punaises de lit”.

Sinon, la meilleure façon de s’en libérer, c’est encore de tout faire pour ne pas inviter les punaises de lit chez vous. Une inspection systématique des vêtements et des meubles d’occasion que vous avez achetés (surtout le mobilier en bois, ainsi que les matelas et sommiers), et un bon nettoyage avant de les ramener à la maison, sont indispensables !

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.